Le coronavirus fait prendre un second tournant au digital !

par | Sep 15, 2020 | Coronavirus | 0 commentaires

DB+

Nous avons accéléré de 5 ans notre rapport au digital.

En effet, les entreprises ont pris conscience que le télétravail peut se pratiquer plus d’un jour dans la semaine.

  • Les professionnels de santé ont fait beaucoup plus de télé consultations en 2 mois qu’ils n’en ont pratiqué ces dix dernières années.
  • Les étudiants suivent désormais leurs cours à distance.
  • Les chiffres du commerce en ligne ont explosés
  • Le Drive a connu un essor comme jamais auparavant. (+300% pour certaines régions)
  • L’action en bourse de l’entreprise spécialisé dans la vidéoconférence ZOOM a augmenté de 200 % depuis le 1er janvier.

Notre système de santé n’était peut-être pas préparé à la hauteur de nos espérances afin de répondre à cette crise sanitaire. Nos réseaux, nos flux d’informations digitaux, notre technologie quanta eux ont bien tenu le coup. Sans cet équipement, l’ampleur de la crise économique que nous subissons aurait été encore plus désastreuse. Imaginez-vous 20 ans en arrière faisant face à cette même crise. Aurions-nous été prêts ? Il s’agit d’une époque où le télétravail n’existait pas, où les échanges d’informations n’étaient pas aussi développés, les entreprises n’avaient pas toutes un site internet ; nous ne pouvions travailler ni sur nos téléphones, ni même sur un ordinateur. Les tablettes n’existaient pas. Plus récemment, en 2006, ce sont 60 % des ménages français qui n’avaient pas accès à Internet. Aujourd’hui moins de 15 % des ménages n’ont pas accès à Internet.

Les entreprises étant équipées de moyens technologiques ont subi la crise à cause de la baisse des productions, des échanges de marchandises, de la demande, mais en aucun cas à cause de problème digitaux. Au contraire, le digital leur a permis de gérer cette situation de crise par visioconférence. Du côté de la grande distribution, le digital a permis aux enseignes de continuer à vendre des produits de première nécessité via des systèmes de drive, de click and collect, de livraison à domicile, de prise de rendez-vous, etc.

 

Les entreprises n’ayant pas ne serait-ce qu’un site internet ou un accès à une connexion internet comme c’est le cas pour un grand nombre de nos indépendants, artisans, commerces de proximité ont non seulement subi la baisse de la production, la baisse de l’offre, mais ont aussi pour certains subis la crise à cause de la fracture digitale qui les sépare des concurrents qui avaient déjà commencé leur virage du digitale et disposaient d’au moins un site internet pour rester en contact avec leurs clients et continuer à fournir les denrées de premières nécessités. Cette crise sanitaire a été désastreuse pour un grand nombre d’entreprises, mais elle a également été source d’opportunité pour celles qui ont su répondre à la demande grandissante des consommateurs pour des produits de première nécessité via les systèmes digitaux tels que le drive, click & collect, livraison à domicile etc…

Les entreprises n’ayant pas de site internet ont souffert de cette crise de la même manière dont aurait souffert une entreprise du tissu économique français de 2005 face à une crise semblable.

Aujourd’hui, chaque commerce doit avoir à minima une présence sur les réseaux sociaux et une page vitrine professionnelle afin de pouvoir rester en contact et communiquer avec ses clients à tout moment et pouvoir s’organiser en cas de coup dur comme la crise sanitaire du Coronavirus que nous venons de vivre lors de la période de confinement.

Sébastien DUC – 06/10/2020

No Results Found

The posts you requested could not be found. Try changing your module settings or create some new posts.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *